Groupes convoqués
Assemblée Permanente
Type de réunion
Discussion et co-construction

Une meilleure prise en compte des personnes intersexuées.

Ouzbek - farlistener, chr.hugon, Deeoon, Phokopi, leonhfr, Dadourlou, feletan, Bayona, Ferguson, Thucydide

Actuellement, les personnes intersexuées, c’est à dire nées avec des attributs sexuels mâle et femelle, subissent des traitements encore peu connus du public, et pouvant pourtant amener à de véritables drames.

En effet, bien souvent, les médecins, peu sensibilisés, prennent la décision de retirer une partie des attributs sexuels, comme s’il s’agissait d’une “réparation”, puis conseillent aux parents d’éduquer leurs enfants comme s’ils n’avaient jamais été intersexués, tout en prescrivant un traitement hormonal.

Cela conduit nombre des personnes intersexuées à se retrouver déboussolées et les mène parfois à la dépression voire au suicide, n’étant pas en accord avec la décision prise par le corps médical.

Pourtant, notre société a évolué, et malgré le fait que les stéréotypes de genres masculin et féminin soient encore monnaie courante, ils ne sont plus hégémoniques, et chaque individu devrait pouvoir choisir sa manière de vivre sans se restreindre à une case “homme” ou “femme”.

Interdire la pratique médicale visant à choisir arbitrairement le sexe d’une personne avant que celui-ci soit à même de décider serait une avancée importante pour ces personnes, leur permettant de vivre la vie qu’elles souhaitent et non pas la vie que d’autres auraient décidée pour elles.

En accord avec les principes d’équité et de solidarité, et pour permettre à ces personnes de s’épanouir dans leur corps, et de décider d’elles-mêmes de son éventuelle modification chirurgicale, interdire les modifications chirurgicales visant à attribuer un genre à un enfant serait une avancée majeure.



Ajout au programme “Santé” de la phrase suivante : Le Parti Pirate souhaite interdire les opérations et traitements visant à attribuer arbitrairement un genre aux personnes intersexuées, jusqu’à ce qu’elles soient en capacité de faire ce choix par elles-mêmes.


2 arguments pour

  • carolineb
    le 10/06/2019 à 15:43

    Le comité contre la torture de l’ONU, en mai 2016, et le Conseil de l’Europe, en octobre 2017, ont pris des positions pour demander que soient désormais interdites les opérations chirurgicales sur les enfants nés intersexués.

    1
  • Rafaelle
    le 13/06/2019 à 00:30

    Je suis tout à fait d'accord avec le volet médical. N'ajouterait-on pas un volet éducatif ? Inclusion dans les enseignements ?

    1
  • Ouzbek
    le 14/06/2019 à 01:34

    On manque de positions en France là-dessus, on ne reconnaît actuellement pas de genre autre que "Homme" ou "Femme", certains pays nous devancent et reconnaissent un genre "Neutre" ou "Autre", qui englobe les personnes intersexes et/ou non-binaires qui ne souhaiteraient pas être considérées comme "Homme" ou "Femme". On pourrait peut-être travailler sur ce sujet, et y ajouter donc une prise en compte dans l'éducation (ne pas se contenter de dire "Il y a des hommes, ils ont un pénis, et il y a des femmes, elles ont des seins et une vulve" en cours d'anatomie), ce qui satisferait probablement les personnes trans également.

0 argument contre


  • Aucun amendement proposé