Groupes convoqués
Assemblée Permanente
Type de réunion
Discussion et co-construction

Droits Humains à l’Ère Numérique - Vie privée et surveillance de masse

npetitdemange

Droits Humains à l’Ère Numérique - Droit à la Vie Privée - Vie privée et surveillance de masse



Les européens ont une riche histoire de combats pour leurs droits fondamentaux et les libertés de leurs concitoyens.

Pour préserver nos droits et libertés, et pour assurer l'efficacité de l'application de la loi, les pirates demandent que la collecte et la surveillance des données soient limitées aux personnes qui sont suspectées d'avoir commis ou en train de préparer un crime et qui nécessite une approbation et une surveillance judiciaires.

Une protection adéquate contre le crime est une importante responsabilité de l'État. Nous devons nous assurer que cette responsabilité soit remplie par une politique de sécurité intelligente, rationnelle et fondée sur des preuves.

Les pirates souhaitent abolir la pratique routinière, automatisée et non ciblée de collecte, de stockage et de traitement des données. Nous rejetons la collecte systématique et aveugle de données de communications (conservation de données), de données itinérantes (Données des dossiers passagers) et des données biométriques. Les pirates s'opposent au profilage automatisé des personnes pour les diviser en catégories à risque ("profilage") aux frontières (système entrée/sortie).

Les espaces publics sont pleins de caméras qui surveillent les déplacements des personnes et des véhicules, identifient les visages, et combinent ces informations sans prendre en compte le risque d'érosion de la vie privée. Les preuves démontrent que la présence de tels systèmes a peu d'effet sur le taux de criminalité et que, au mieux, la criminalité se déplace simplement vers d'autres espaces. Les Pirates soutiennent et veulent donner la priorité au mouvement du personnel de police en dehors des tâches de surveillance, pour patrouiller les rues. Les Pirates s'opposent à ce que les individus soient obligés de s'identifier s’ils ne sont pas soupçonnés d'avoir commis un crime, notamment quand ils exercent leur droit de protester ou de se réunir.

Les pirates s'opposent à l'échange de données à caractère personnelles avec des pays qui ne disposent pas d'une protection efficace des droits fondamentaux sauf en cas d'urgence.


0 argument pour

0 argument contre


  • Aucun amendement proposé

  • Aucune source proposée