Congressus vous permet de gérer des réunions en fonction des différents groupes que peut fournir l'infrastructure Galette + Personae.
Ainsi vous pouvez définir qui est convoqué aux réunions, qui a le droit de vote, définir des motions, ...
Un outil de recherche permet de rechercher tout ou parti d'un propos, d'une motion, d'une proposition... et ainsi de retrouver rapidement un point de détail.

Le Parti Pirate n'a jamais participé à l'élection présidentielle pour la raison suivante : Cette élection implique de mettre en avant une personne qui serait considérée comme leader de l'organisation. Or, le Parti Pirate a choisi un fonctionnement non hiérarchique, ce qui implique l'absence de leader, donc une contrainte inutile pour déterminer qui, parmi les Pirates, serait le mieux placé pour nous représenter.

Toutefois, force est de constater qu'aucune candidature actuellement déclarée ne correspond aux idées de renouveau démocratique que nous portons. Par ailleurs, nous avons pleinement conscience que pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés pour les élections législatives de 2022, une présence Pirate à l'élection présidentielle pourrait être une véritable opportunité.

Les règles fixées par la Constitution concernant la présentation d'une candidature à la présidentielle précisent que seuls les élus en capacité de donner un parrainage (maires, conseillers départementaux, conseillers régionaux, députés, sénateurs, députés européens) peuvent décider des candidatures qui pourront effectivement être soumises au vote des Français inscrits sur les listes électorales. Ainsi, il ne suffit pas d'annoncer sa candidature à l'élection présidentielle pour être candidat, d'ailleurs annoncer sa candidature n'est pas un prérequis. En effet, les élus en capacité de parrainer peuvent décider de parrainer des personnes qui ne sont même pas candidates.

https://presidentielle2017.conseil-constitutionnel.fr/les-parrainages/parrainages-par-candidat/index.html

La coutume veut que les élus qui se revendiquent d'un parti politique parrainent les candidatures qui émanent de leur parti. Il arrive que, lorsque des partis politiques voient dans une candidature ou une autre une opportunité d'affaiblir leurs opposants, des consignes soient données aux élus pour soutenir l'une ou l’autre des candidatures. Ainsi, il n'est pas surprenant de voir des élus de droite accorder leur soutien à des candidatures de la gauche qui ne sont pas du PS.

Or, dans ces conditions, même si nous décidions de présenter une candidature à l'élection présidentielle, étant donné que nous n'avons aujourd'hui aucun élu membre du Parti Pirate et en capacité de nous accorder un parrainage et très peu de forces militantes pour démarcher un par un les élus en capacité de parrainer des candidatures, nous n'aurions finalement que très peu de chances de récolter les 500 parrainages d'élus nécessaires pour que l'éventuelle candidature Pirate que nous présenterions puisse finalement figurer parmi la liste des candidatures correctement parrainées pour l'élection présidentielle.

Sachant qu'en 2017, 42000 élus étaient en capacité de parrainer des candidatures à l'élection présidentielle, et que pour qu'une candidature soit enregistrée elle doit rassembler sur son nom plus de 500 parrainages, cela signifie qu'il pouvait y avoir potentiellement un maximum de 84 candidatures à l’élection présidentielle.

En 2017, François Fillon avait rassemblé 3635 parrainages. Autrement dit, il a bloqué un nombre de parrainages qui aurait pu permettre 6 autres candidatures, en plus de la sienne. Si ce nombre était le plus important de toutes les candidatures enregistrées, cela ne lui a finalement servi absolument à rien de bloquer autant de parrainages sur son seul nom puisqu'il a terminé 3ème, derrière Marine Le Pen qui n'en avait rassemblé que 627, soit juste assez pour une candidature, et derrière Emmanuel Macron qui en avait rassemblé 1829, soit suffisamment pour 3 candidatures au total. Benoit Hamon, qui avait rassemblé 2039 parrainages sur son nom, soit assez pour 4 candidatures, en avait quant à lui beaucoup plus que Jean-Luc Mélenchon (805), pourtant Mélenchon a terminé 4ème, derrière Macron, Le Pen et Fillon, mais devant le candidat qui avait obtenu le soutien de la plupart des élus socialistes.

Autrement dit, peu importe le nombre de parrainages que vous obtenez pour participer, ce qui compte à l'élection présidentielle comme ailleurs, c'est de participer.

En 2017, 14296 parrainages ont été enregistrés et validés, soit de quoi soutenir au moins 28 candidatures à l'élection présidentielle. Or, nous n'avons finalement pu choisir notre Président que parmi 11 candidatures différentes.

Si certains s'accordent à dire que la Présidentielle ne devrait pas être la "foire à la saucisse" des candidatures, d'autres, comme les Pirates, estiment que toutes les élections devraient être l'occasion de porter des idées différentes de celles aujourd'hui portées par certaines organisations politiques minoritaires qui détiennent pourtant aujourd'hui le pouvoir.

En 2017, en outre de ces candidatures qui ont recueilli plus de parrainages que nécessaire, ce sont des milliers d'élus en capacité d'accorder un parrainage qui n'ont pourtant pas envoyé leur parrainage. C'est à ces élus, ainsi qu'à ceux dont les parrainages pourraient être superflus pour des candidatures qui auront déjà recueilli assez de parrainages après l'ouverture de l'appel à parrainages, que nous nous adressons.

L'organisation d'une primaire au sein du Parti Pirate va à l'encontre de ses valeurs et nous n'avons pas prévu de lancer un appel à candidature pour trouver la personne qui portera nos idées dans le cadre de l'élection présidentielle.

En sachant pertinemment que nous n'avons que peu de chances de rassembler les 500 précieux parrainages pour une seule personne, quelle que soit la manière dont nous la choisirions, nous prenons la décision de soumettre à la discrétion des élus en capacité de parrainer des candidatures à la présidentielle la liste de nos porte-paroles qui le souhaitent et qui ont été élus en Assemblée Permanente au cours de l'année qui vient de s'écouler, et qui ont donc la confiance de nos membres, les Pirates, pour nous représenter en toutes circonstances.

Ainsi, nous invitons les élus en capacité de parrainer des candidatures à la présidentielle à choisir parmi nos porte-paroles celui ou celle qu'ils estiment apte, en fonction des informations portées à leur connaissance, à concourir à l'élection présidentielle, si toutefois ces élus souhaitent voir figurer un (ou plusieurs) Pirate(s) sur la ligne de départ de cette élection.

Notre objectif principal, à nous Pirates, reste de participer aux élections législatives, c'est en entrant massivement à l'Assemblée nationale que nous serions en capacité d'incarner les changements que nous voulons voir dans notre société, c'est pourquoi nous nous engageons à porter des candidatures aux élections législatives dans le plus de circonscriptions possibles, et à consacrer tout l'argent que nous récolterons dans le cadre d'une (ou de plusieurs) candidature(s) à l'élection présidentielle de membres de notre parti politique au financement des campagnes électorales qui nous permettront d'entrer à l'Assemblée nationale.

Proposition d'article sur le bilan de la première année des élus pirates aux municipales, écrit par Enomis avec l'aide des élus et de Bifflu, relu et corrigé par de nombreux pirates. Les photos se trouvent dans le lien en bas du texte et viendront alléger l'article, relativement long car nous avons souhaité le rendre le plus complet possible.

La proposition suivante est soumise à l'étude du Conseil des Relations Publiques.

En préparation depuis plusieurs mois, l’@EquipageESR souhaite proposer ce texte sur la science ouverte pour une communication du Parti Pirate.

Réunions à venir
Réunions en cours
Réunions terminées